Caixas – Nostra Senyora del Coll

tribu20160117005

Distance totale : 5,73 km
Élévation max. : 569 m 
Élévation min. : 225 m 
Dénivelé positif : 439 m
Dénivelé global : 344 m
Inclinaison max. : 8 %
Inclinaison min. : -19 %

2

À Caixas, sur la route de Fourques, pas loin de Thuir et même de Castelnou (à vol d’oiseau), une petite balade sympa et facile, cela grimpe, mais en la faisant tranquillement c’est agréable, avec une très belle vue sur la plaine et la mer.

1

En haut Nostra Senyora del Coll permet aussi de faire un petit pique-nique sympathique

tribu20160117000

Sur le territoire de Calmeilles se trouve une ancienne chapelle, Notre Dame del Coll (en catalan, Nostra Senyora del Coll). Cette église était peut-être le siège d’une ancienne paroisse, mais nous avons trop peu d’information pour en avoir la certitude.
tribu20160117002

La première mention de Notre Dame apparaît en 975 sous le nom de Ecclesia Sanctae Mariae. A cette lointaine époque toute la région des moyennes montagnes étaient couvertes de fermes plus ou moins isolées. Peu à peu ces fermes se sont regroupées autour des châteaux et abbayes qui pouvaient leur apporter la protection. Mais pour conserver leur territoire, les seigneurs devaient multiplier les châteaux, ce qui créa un nombre considérable de villages. La plupart ont disparu, regroupés les uns avec les autres pour former ceux que nous connaissons de nos jours. Ce fut le cas de Notre Dame del Coll, dont la population environnante dépendait de cette église. tribu20160117003

En 1229 on la retrouve (Sancta Maria de Collo), puis en 1380 elle a l’appellation de chapelle (Capella de Nostra Senyora del Coll). Il faut dire qu’entre temps le royaume de Majorque était né et avait disparu, le Conflent, les Aspres avaient été en guerre pendant fort longtemps. Les populations des vallées s’étaient donc naturellement réunies à Calmeilles, abandonnant leur ancienne église, ce qui est confirmé par la suite des évènements : Plus aucune mention de cette chapelle n’apparaît avant 1688 (Hermita de Nostre Senyora del Coll), année du recensement des ermitages du diocèse d’Elne.

tribu20160117004Il faut dire que la fin du XVIIe siècle a marqué un profond changement dans la pratique de l’érémitisme. D’ermites retirés, recherchant la plus profonde spiritualité par une vie matérielle pauvre, ils étaient devenus des moines en relation avec la vie locale. Les ermitages se sont multipliés, récupérant et modifiant en profondeur les anciennes églises ou chapelles castrales, pas forcément éloignées des villages.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s